> Haineuse et réactionnaire

1 décembre 2005

Ils ont pété les plombs. Après les émeutes, les docteur Jekyll et mister Hyde du gouvernement n’en font qu’à leur tête. A droite toute. Aussi désespérément qu’un paquebot qui voyant le cap des présidentielles lui échapper, ils tentent vainement de mettre plein gaz en pleine tempête. Le coup de barre à la xénophobie n’a jamais été aussi explicite. Hier, l’ordre républicain cachait sous des vertus idéologiques la réalité d’une France nationaliste. Aujourd’hui, c’est un gouvernement et une majorité parlementaire qui cavale sans vergogne sur le terrain du révisionnisme et du racisme.

2005 ressemble de plus en plus à 1898, l’année du procès de Dreyfus. Cette année où les extrémistes des deux camps firent feu de tout bois. Les nouveaux réacs sont de sortie. Hélène Carrère d’Encausse qui compte les juifs à la télé et les polygames dans les feux de voitures, Alain Finkelkraut qui défend les parts de marché de la souffrance pour les siens en restant aveugle à celles des autres… Comme si l’enjeu fondamental était de savoir quelle est la part de misère réservée à chaque communauté ?

Cela fait longtemps que la droite haineuse et sans scrupule souffrait de se contenir en public. Elle ne l’a jamais fait en privé où le déballage était monnaie courante depuis toujours. Nono me racontait il y a quelques temps comment dans une soirée bon chic bon genre il avait souffert de l’agressivité d’une grenouille de bénitier qui prétendait qu’Edith Stein n’était pas pleinement catholique car il y avait de l’opportunisme de la part des juifs à se convertir dans les années 40. Sauf que cette dernière a été baptisée en janvier 1922 et que se fut le fruit d’un long cheminement philosophique et spirituel qui l’accompagnera jusque dans les camps de la mort. Que dire du Christ lui-même ?

L’antisémitisme et le racisme démantèlent le lien social, encouragent la panique et font disparaître nos règles communes. Celles du vivre ensemble. Il semble que la xénophobie soit plus que jamais à l’œuvre quand un ministre de l’Intérieur continue à vilipender les organisation islamistes et les multirécidivistes alors que les émeutes de novembre 2005 ont été le fait de primo délinquants n’ayant aucune appartenance communautaire. Combien de temps encore les aboiements tiendront-ils lieu de preuves aux yeux de l’opinion publique ?

La République, comme Rome, ne s’est pas faite en un jour. Chacun doit penser à la manière de faire tomber les murs de l’incompréhension. Quand certaines paroles se lèvent, d’où qu’elles viennent, il faut les encourager. Même si venant d’un évêque, on aimerait l’entendre également sur sa propre hiérarchie à un moment où le pape rétablit la tutelle sur les franciscains et la communauté de Sant’Egidio, interdit la liberté de parole en son sein, pratique la discrimination envers les femmes et les homosexuels et organise une énième contre-réforme. Néanmoins, si vous croisez des élus UMP des Hauts-de-Seine, Dieu sait qu’ils y sont plus nombreux qu’ailleurs, faites leur lire la lettre de l’évêque de Nanterre.

Download lettre_aux_baptises.pdf

7 Réponses to “> Haineuse et réactionnaire”

  1. Filip Says:

    Oui, il y a de la pauvreté, de la soufrance, de la misère, etc., et il faut à chacun être capable de le reconnaître, et faire l’effort de l’entendre et d’en tenir compte.

    Ceci étant, les casseurs de ces dernières semaines ne sont pas, de mon point de vue, celles et ceux qui sont directement confrontés à la discrimination à l’embauche par exemple.

    Cette violence n’a pas de sens, elle est une finalité en elle-même.

    Il n’y a pas de message à entendre.

    Par contre, il convient d’interpréter, de faire parler la situation bien plus que ne parlent ces « jeunes ».

    La république a donné à ceux qui ont, les corporatismes relayés fortement par certaines forces syndicales ont su capter les avantages. D’un actif de 500 milliards d’Euros il y a 25 ans, la France est aujourd’hui redevable de 2.000 milliards. Et cela, pour quels investissements, pour quelles politiques stratégiques en matière d’enseignement, d’urbanisme, de recherche, etc. ?

    La république a laissé se constituer des zones de non droit, non pas tellement au regard de la possibilité pour une voiture de police de patrouiller, mais au sens où les cités sont précisément l’absence de la Cité.

    Je rejoins profondément Alain Finkielkraut lorsqu’il signale l’urgence absolue à ce que la langue française, la langue commune, retrouve sa place sur tout le territoire.

    Le terme de sauvageons me semble adapté.

    L’homme peut être libre, mais il y faut la société et ses institutions pour lui permettre. Et cette permission passe notamment par des formations, des contraintes, des obligations.

    Tout, tout de suite, cela ne risque pas d’avoir lieu ailleurs qu’à la télé.

    Et là encore je suis d’accord avec Alain Finkielkraut lorsqu’il dit que ces « jeunes » sont en quelque sorte la caricature de la société.

    Aider ces « jeunes », cela consistera non pas à les écouter, ils n’ont, pour la plupart, rien à dire, rien de plus que ce qu’ils entendent à la télé et qu’ils répèttent à l’envie. Non, aider ces « jeunes », c’est redonner du sens à l’émancipation des individus par l’éducation.

    Es-tu allé voir des blog sur skyblog ?

    Avant tout, parlons français !

    Notre communauté, universelle, passe par une langue commune.

    J'aime

  2. Hugues Says:

    Filip, as-tu seulement lu cette lettre de Gérard Daucourt, évêque de Nanterre ?

    J'aime

  3. Filip Says:

    Pas hier, mais du coup ce matin oui.

    Je ne vois pas en quoi cela devrait changer mon propos.

    Je partage l’essentiel, même si parfois j’ai du mal à voir si on est dans la volonté d’accompagner vers l’émancipation les pauvres, ou si on ne veut pas en quelque sorte participer à la pauvreté, une pauvreté qui deviendrait une sorte d’humanité vierge, pure, parfaite en quelque sorte, et auquel cas on la protègerait dans tous les sens du terme.

    Mais bon, pour revenir à ma réaction d’hier, pour la dire autrement:

    Je juge profondément débiles les actes commis lors des « évènnements » en banlieues. Je pense que la plupart des « jeunes » qui y ont pris part sont assez largement stupides.

    Mais je juge d’une part que cela n’est pas irrémédiable, ils ont commis des actes cons et stupides, eux même n’ont pas vocation à le rester indéfiniement, et d’autre part, je suis tout autant, voir plus encore, indigné que la république, et ce n’est pas là un mot abstrait renvoyant à une abstraction, ce sont des élus, des hauts fonctionnaires, des armées de fonctionnaires, des citoyens pensants et consommants, qui depuis plus de vingt ans, ont accepté que des zones entières du territoire dérivent petit à petit. Plus de droit, et encore une fois au sens le plus général du terme.

    Les cités sont hors Cité.

    Je ne veux pas trouver des excuses à ces « jeunes », je ne veux pas écouter les tonnes de conneries qu’ils ont à raconter. Je veux que la république leur apporte ce à quoi ils ont droit et ce dont ils ont profondément besoins: éducation, culture, responsabilité, autonomie, perspectives.

    Un point complémentaire: j’en veux tout particulièrement, et depuis bien longtemps, au service public de l’audio visuel.

    Qu’on le veuille ou non la télé est partout.

    Quel imaginaire propose la société. Quel imaginaire se développe dans les esprits de ces « jeunes » ?

    A cet égard, pour avoir achetté récemment un décodeur TNT, je trouve absoluement scandaleux que le développement de l’offre gratuite audiovisuelle apporte sur 4/5eme des chaines proposées, des séries débiles, des programmes qui ressemblent aux revues limites porno qui innondent l’espace public, etc. Seul intérêt, ARTE, F5, La chaine Parlementaire.

    Il faut mettre une bonne claque à ces « jeunes » et les remmettre à l’école, mais il faut aussi foutre un coup de pompe au cul d’arlette chabot et de ces autres trou du cul qui sclérosent l’espace public.

    Et à cet égard, 1.000 merci à quelqu’un comme Alain Finkielkraut de dire ce qu’il pense.

    Merci de me dire ce que tu pense et de ne pas me demander de relire un passage de la Bible.

    Très amicalement !

    J'aime

  4. ROUALLAND Says:

    Wahoo… Mettre la lettre de G. DAUCOURT en ligne sur ton blog !!! Et citer le coup de crosse du PanzerPape sur les franciscains d’Assise, quel talent ! Celui sur les Homos, c’était plus attendu… Quelle hypocrisie que le dogmatisme romain : faîtes ce que je dis, pas ce je … pratique à « hot » dose !!!
    Je continuerai à t’envoyer des revues de presse « ciblées »; à part ça, c’est sympa de critiquer la droite haineuse, « anti-dreyfusarde » : ça faisait longtemps qu’on ne t’avait plus entendu parler « à gauche » !!! Bienvenue ou plutôt bon retour at home, Baby ! signé : Bakounine Ado.

    J'aime

  5. Hugues Says:

    à Filip

    J’avais faim, et vous m’avez donné à manger ;
    J’avais soif, et vous m’avez donné à boire ;
    J ‘étais un étranger, et vous m’avez accueilli ;
    J étais nu, et vous m’avez habillé ;
    J ‘étais malade, et vous m’avez visité ;
    J ‘étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi.
    (Mt 25, 35-36)

    L’évangile selon Matthieu comme la chanson pour l’Auvergnat de Georges Brassens nous montrent un chemin. Je ne voudrais pas te priver d’une relecture des évangiles. Il faut quelques repères, tu t’en soucies tellement en ce qui concerne l’usage de la langue française.

    Cependant, je ne suis pas d’accord avec ton opinion à l’égard des auteurs des émeutes. Je ne les traiterais jamais de cons. Ils ne sont pas si stupides et savent ce qu’ils font lorsqu’ils s’inventent un autre langage, une culture propre et une solidarité autonome. Le gouvernement s’est trompé quand il a pensé qu’un réseau était à l’œuvre. Il s’agissait bien de primo délinquants inorganisés. C’est une révolte du désespoir. Et ce désespoir, nous l’entretenons.

    La France est un pays raciste qui proclame l’universalisme des valeurs des droits de l’homme à l’étranger (sauf quand notre président s’appelle Jacques Chirac) et ne s’en préoccupe pas sur son territoire. L’infernal mécanisme de la ségrégation urbaine, sociale et culturelle est la conséquence de ce nationalisme. Il faut repenser une société multiculturelle en revisitant notre passé ségrégationniste et en mettant à jour les acquis égalitaires républicains.

    Pour la télévision et le culte de la reconnaissance médiatique, je pense que tout le monde en est également touché. La réussite rapide et fulgurante, le bonheur d’avoir et de posséder, la vacuité de l’être… c’est une des caractéristiques de notre société. Cela va s’accroître avec l’émergence de la société post-industrielle où les images de la réussite se propagent à très grande vitesse malgré l’accroissement de la pauvreté. Cela rend d’autant plus difficile et plus urgent la réduction des inégalité internationales. Les imaginaires se sont homogénéisé, tout le monde veut son IPod avec la musique de Madonna, mais cela reste aujourd’hui et pour longtemps accessible à une minorité.

    J'aime

  6. Filip Says:

    D’accord en partie, mais j’insiste sur le fait que la « contre culture » que se serraient construits ces jeunes ne fait que renforcer leur exclusion.

    Je ne suis pas un pro de l’orthographe et de la grammaire, mais il y a des limites. De nombreux jeunes issus des banlieux se sont enfermés dans un rapport à la langue tel qu’ils ne sont plus capables de parler normalement, leur écriture est pruement phonétique, etc.

    Il y a de l’exclusion, de la discrimination, et puis il y a de l’auto exclusion.

    Mon propos est donc de dire que j’en appel, tout comme toi si je comprends bien, à un réel sursaut de la République, de ses institutions, de ses services publics, pour apporter ce qui est, encore une fois, un droit et une nécessité, une obligation: enseignement, culture, perspectives, insertion professionnelle, imaginaire, etc., à ces jeunes.

    Et à ce jour, je trouve profondément débile et con leurs comportements. Mais je pense effectivement qu’ils souffrent, mais je ne les excuse pas pour autant, en même temps que j’excuse encore moins les responsables de nos institutions. Mais c’est également ce qui me fait trouver stupides les interprétations en terme de complot, de mouvements idéologiques, etc. Il n’y a rien à voir d’autre que des personnes sans aucun repères, abandonnées de toutes formes de sociabilisation autres que ce qu’une certaine forme de spontanéité leur a apporté.

    J'aime

  7. antoine Says:

    Philippe,
    Quand tu écris « j’en appel », c’est du français ou de la phonétique?
    Et « sociabilisation », t’as trouvé ça dans quel dictionnaire?
    Tu sais, quand tu parles en termes hyper conceptuels comme tu en as l’habitude, j’ai moi aussi tendance à penser que tu t’auto-exclus. Je ne suis pas sûr en effet qu’une majorité de la société française parviendrait à te comprendre.

    J'aime


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :