> Si passer la porte d’un sex-shop ne vous dit rien

11 février 2006

Si passer la porte d’un sex-shop ne vous dit rien, faites-le quand même pour les copains. C’est l’idée que l’on a eu pour l’anniversaire de Benoît. Il faut dire qu’Alice avait choisi un resto en plein Pigalle ! Question magasin ouvert tard le soir, il n’y a pas le choix dans ce morceau de Montmartre. Avec Alice et Nono, nous avons eu quelques difficultés à trouver quelque chose de présentable à table dans un restaurant bondé. Après un tour complet du propriétaire, nous discutions de l’intérêt des nombreux échantillons de la panoplie complète des jouets érotiques. Les deux objets retenus pour le choix final furent poppers et huiles de massage comestibles et parfumées. Malgré les encouragements de Nono pour le premier assortiment, notre sélection s’est portée sur la seconde gâterie, plus précisément pour la gamme californienne aux quatre goûts (banane, raisin, cerise et myrtille). Nous savions que Benoît ne se drogue pas.

Cette escapade parisienne m’a permis de revoir de nombreux ex-Nantais expatriés dans la capitale. Outre Philippe et Sylvie chez qui j’étais reçu à St Denis comme un prince, le samedi soir le resto m’a donné une nouvelle occasion de revoir Bruno, Alice et Xavier et de fêter les 36 ans de Benoît chez qui nous finirent la soirée à Aubervilliers.

Merci Benoît pour ton petit insigne bosniaque que tu m’as offert. Il est devenu mon porte-bonheur. En attendant de le coudre sur ma parka, je le trimballe dans ma poche.

E_1

Restaurant Chez Toinette – 20, rue Germain Pilon – 18e

7 Réponses to “> Si passer la porte d’un sex-shop ne vous dit rien”

  1. Anonyme Says:

    Joyeux anniversaire Benoît et bonjour aux (ex)potes expat.
    Merci à toi Hugues de nous offrir avec générosité ces tranches de ta vie qui flairent toujours le bon (ou le mauvais) délire.

    Mais je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi, à l’exception de quelques uns (Christophe, Philippe,…) la jeune garde socialiste nantaise a été contrainte de s’expatrier pour continuer à faire de la politique…
    Si l’on compare cette situation à celle de Rennes, c’est tout à fait étonnant.
    Est-ce uniquement pour des raisons gastronomiques comme pour toi Hugues ?

    J'aime

  2. Yann Says:

    Je me dénonce pour le commentaire précédent

    J'aime

  3. Hugues Says:

    Yann, après ton départ pour Rennes, plus rien n’avait la même saveur.

    J'aime

  4. Yann Says:

    Je palis à l’idée d’avoir causé une anorexie collective.

    Mais si j’en juge par la bonne mine de tes compagnons de table, il semble que vous ayez retrouvé le goût de la convivialité si ce n’est celui de l’action collective.

    Pour redonner un peu de saveur à votre cuisine militante, je tiens à votre disposition un soupçon de fleur de sel des marais de Mesquer récoltée par un paludier de mes amis.

    Qui plus est il y a encore de la place pour les braves à RENNES et même à PACE et rien ne me toucherait davantage que de vous retrouver en Bretagne pour déguster une galette saucisse sur le marché des Lices, voire plus si de nouvelles affinités électives voyaient le jour (nous pourrions alors envisager de mener avec la plus grande résolution une joute électorale finale, un combat politique décisif, un grand dessein démocratique et faire plier une bonne fois pour toutes l’hydre capitaliste).

    Je sais, je m’emporte et pour le militant chevronné que tu es, Cher Hugues, cela fait un peu trop sentimental mais je l’ai toujours été. On ne se refait pas.

    Au niveau auquel tu le pratiques aujourd’hui(en tant que responsable de la Fédé 31) le socialisme c’est devenu beaucoup trop sérieux et complexe pour moi et je mesure que la lecture assidue de ton blog me permettra à coup sûr de faire le bon choix en 2007.

    En revanche, dès à présent je m’associe bien volontiers à ta campagne en faveur de l’Europe unie et je proclame haut et fort mon total soutien mais ma modeste disposnibilité.

    Quoi qu’il en soit : Vive le Club des Unionistes de Bretagne et d’Ailleurs (CUBA) et à quand la prochaine réunion virtuelle ?

    J'aime

  5. Hugues Says:

    Sur ce blog, je suis moi. Sentimental, irresponsable et parfois désintéressé. Rarement chevronné. Souvent fourbe et imparfait. De mauvaise foi aussi. Yann, j’espère que c’est comme ça que tu m’apprécies.

    J'aime

  6. Yann Says:

    ESt-ce qu’un chevalier aussi vil pourrait servir les nobles causes que tu défends. Alons, allons, pas de fausse modestie.
    C’est quant tu es fort mais généreux que l’on t’aime le plus.

    J'aime

  7. Hugues Says:

    Désolé mais  » à raconter ses maux, souvent on les soulage « . Et si je continue ainsi, je ferais du sous Corneille, alors…

    DON RODRIGUE
    Cette ardeur que dans les yeux je porte,
    Sais-tu que c’est son sang ? Le sais-tu ?

    LE COMTE
    Que m’importe ?

    DON RODRIGUE
    À quatre pas d’ici je te le fais savoir.

    LE COMTE
    Jeune présomptueux !

    DON RODRIGUE
    Parle sans t’émouvoir.
    Je suis jeune, il est vrai ; mais aux âmes bien nées
    La valeur n’attend point le nombre des années.

    LE COMTE
    Te mesurer à moi ! qui t’a rendu si vain,
    Toi qu’on n’a jamais vu les armes à la main !

    DON RODRIGUE
    Mes pareils à deux fois ne se font point connaître,
    Et pour leurs coups d’essai veulent des coups de maître.

    LE COMTE
    Sais-tu bien qui je suis ?

    DON RODRIGUE
    Oui ; tout autre que moi
    Au seul bruit de ton nom pourrait trembler d’effroi.
    Les palmes dont je vois ta tête si couverte
    Semblent porter écrit le destin de ma perte.
    J’attaque en téméraire un bras toujours vainqueur,
    Mais j’aurai trop de force, ayant trop de coeur.
    À qui venge son père il n’est rien d’impossible.
    Ton bras est invaincu, mais non pas invicible.

    J'aime


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :