Pierre Bayle (1647 – 1706)

3 mai 2006

Il y a quelques temps, dans Le Monde, je découvrais le timbre de Pierre Bayle. Hier, à la Poste du Capitole, j’achetais une série de dix timbres de ce philosophe et essayiste français qui connu sa renommée avec son Dictionnaire historique et critique. Cet ambitieux projet était conçu comme une tentative de redressement de ce qu’il considérait des erreurs et faussetés propagées par les hommes de lettres et les scientifiques. Né protestant, mais converti au catholicisme suite à une éducation marquée par l’esprit jésuite, reconverti au protestantisme par la suite, puis accusé d’hérésie par ses coreligionnaires pour ses positions témoignant d’une volonté de dialogue et d’ouverture, Bayle cherche, en mettant en relief les faiblesses des systèmes philosophiques, puis en les opposant les uns aux autres, à démonter les mécanismes de l’intolérance. Son dictionnaire, souhaite-t-il, devra inciter les hommes à plus de tolérance. Polémiste, esprit irreligieux, empiriste borné, le style de l’écrivain annonce Voltaire; son Dictionnaire, ouvrage d’une influence considérable au XVIIIe siècle, annonce les Lumières et L’Encyclopédie de Diderot.

Pierre_bayle

Ancienne citadelle huguenote, haut lieu des guerres de religion, patrie du philosophe Pierre Bayle, le Carla s’appelle désormais le Carla-Bayle. C’est un lieu magique duquel on peut admirer les contreforts pyrénéens ainsi qu’un des plus beaux temples réformés tels qu’ils furent construits à l’aube de la réforme. Un musée présente le parcours du fils du pasteur de la cité devenu célèbre dans le monde entier. Le ministre de la république qui inaugura le lieu de mémoire est un voisin de Cintegabelle. Pour en savoir plus :

http://classes.bnf.fr/dossitsm/b-bayle.htm

http://www.carla-bayle.com

Une Réponse to “Pierre Bayle (1647 – 1706)”

  1. Pierre Bayle Says:

    Sympa cet hommage au philosophe récemment « timbré ». Timbre célébrant le tricentenaire de sa mort, marqué également par une série de colloques et d’ouvrages (dont une superbe bio d’Hubert Bost, voir la note sur mon blog) qui risquent de passer inaperçus. Paradoxal aussi, mais pas forcément inexact, de le qualifier « d’irreligieux ». Lui-même a laissé planer le doute, dans l’expression « philosophe chrétien « , sur ce qu’il était davantage : philosophe ou chrétien. Je n’ai pas encore visité le Carla-Bayle, mais vais certainement le faire, merci d’avoir mis un lien. Cordialement, P.B.

    J'aime


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :