> Lettre ouverte

1 octobre 2008

Lettre ouverte à mes amis de « Socialisme & démocratie – Haute-Garonne » qui ont fait le choix de la motion A,

Je ne pense pas que nous appartenions à un groupe politique dont les pratiques sont émaillées par les menaces et les invectives. En revanche, comme tout groupe constitué, nous avons été parfois victimes d’une inertie qui fait que nous restons ensemble sans qu’il y ait de véritable remise en cause sur les fondements de notre engagement. La routine a pu parfois l’emporter.

Je suis arrivé en 2002 dans la fédération de Haute-Garonne et j’ai découvert une sensibilité en voie de constitution. Votre présence en son sein n’était pas pour rien dans la bonne impression générale qui se dégageait de l’équipe. Il y avait là l’ouverture d’esprit nécessaire, une solidarité non exclusive et un sérieux assez débonnaire. La synthèse entre les rocardiens historiques, dont, de par mon histoire personnelle, je ne peux me sentir pleinement étranger, et les nouveaux cadres jospiniens prenait de la consistance. Bien que minoritaires, notre intégration à la majorité fédérale ne nous posait pas encore trop de problèmes. Lors du congrès du Mans, j’ai intégré la troupe.

C’est la candidature aux primaires de Dominique Strauss-Kahn qui nous a encore rapprochés. Nos réunions successives, la nécessité de couvrir le territoire fédéral, l’obligation de serrer les coudes aux différents conseils fédéraux puis les candidatures aux cantonales, aux législatives et aux municipales n’ont pas démenti cette solidarité.

L’approche du congrès de Reims fait voler en mille éclats cette association idyllique.

Comme tout le monde, nos choix sont dictés par des considérations nationales et locales. Même si nous ne sommes pas d’accord sur l’analyse, je pense que nous ne sommes pas si éloignés sur les buts. Nous serons d’ailleurs peut être appelés à nous retrouver car la majorité n’est pas à la portée d’une seule motion.

En vous écrivant, je ne suis pas moins convaincu de mon choix en faveur de la motion D car elle s’expose au risque de la fondation d’une nouvelle majorité à laquelle je crois intimement. C’est d’ailleurs cette mise en danger qui rend l’exercice compliqué. Bien que votre choix soit différent et ne cesse de m’interroger, je maintiens la validité de mon engagement derrière la motion D.

En vous disant cela, je ne cherche pas à vous détourner de votre engagement en faveur de la motion A. Je le respecte et je comprends la fidélité que vous voulez exprimer ainsi à une certaine idée de l’Europe et au compromis social-démocrate.

Etre libéral, puisque cette interpellation a cessé d’être un gros mot au sein de notre parti, c’est avant tout accepter le pluralisme démocratique qui refuse tout jugement manichéen comme toute neutralité doucereuse. Pour nous, être libéral a toujours été une évidence. Nous continuerons donc notre cheminement au sein de notre parti sans nous brouiller.

Je vous souhaite un excellent congrès et à bientôt.

Hugues

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :