> Aubry : « L’urgence de répondre à la crise »

23 octobre 2008

On a rajouté des fauteuils pour accueillir Martine Aubry. Près de 500 personnes, avaient pris place hier soir à la salle du Confluent. C’est le maire de Portet, Thierry Suaud qui a accueilli l’ancienne ministre. À la tribune le président de la région Midi-Pyrénées Martin Malvy, les députés Catherine Lemorton, Françoise Imbert et Gérard Bapt étaient présents lors de cette réunion de congrès qui selon Martine Aubry, doit parler à l’ensemble des Francais. Interview du maire de Lille qui veut donner au Parti socialiste, un nouveau souffle.

La base du PS semble avoir du mal à se mobiliser pour ce congrès. Comment expliquez-vous cette atonie ?

Je ressens une mobilisation des trois-quarts des militants qui viennent à nos réunions avec un seul sentiment en tête : nous voulons redevenir une alternative pour les Français, alors que cela fait 20 ans que nous n’avons pas gagné une élection présidentielle, alors même que nous réussissons au niveau local ! Ils veulent savoir quels sont ceux qui proposent les réponses les plus fortes et les plus crédibles par rapport la crise du libéralisme et aux lourdes difficultés des Français. Mais il y a aussi une minorité de militants qui sont un peu écœurés par les pratiques de ces dernières années, soit par le silence du PS ou par sa cacophonie, soit par une trop grande personnalisation, et qui ont du mal revenir dans ces débats. Mais au fil des jours, j’ai l’impression qu’une mobilisation se fait car il y a devant nous l’urgence de répondre à la crise économique et sociale.

La crise ne risque-t-elle pas de favoriser des motions qui se veulent plus gauche comme la vôtre ou celle de Benoît Hamon ?

Nous n’avons pas attendu la crise financière pour prendre des distances vis-à-vis du libéralisme. Je propose un projet où l’économie reprend le pas sur la finance, une société où l’on distribue la richesse de manière plus égalitaire et où l’on réforme les services publics pour répondre mieux aux besoins de chaque habitant. Certains ont sans doute plus de crédibilité par rapport à ce qu’ils ont fait ou ce qu’ils ont défendu que d’autres. Mais l’essentiel est que nos propositions correspondent aux attentes des Français.

Au final, ne risque-t-on pas de voir les principaux chefs de file s’allier pour faire barrage à Ségolène Royal ?

Je ne me suis jamais présentée pendant ce congrès comme agissant contre les autres motions. Si le ton est parfois un peu aigre, cela ne vient pas de nous. Je vais dans ce congrès pour gagner sur une nouvelle donne économique, sociale et écologique, avec des amis qui viennent d’horizons différents dans le cadre d’un premier rassemblement. Une étape après l’autre. Nous verrons ensuite ce qu’il convient de faire.

Source : La Dépêche du Midi.

aubry31@laposte.net
http://aubry31.wordpress.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :