> Message pour mes amis et mes soutiens

18 novembre 2008

Top départ

Hier soir, la salle de la fédération était remplie comme pour les conseils fédéraux de grande importance. Je ne le pensais pas. La communication avait été réduite. Moi-même, je m’étais convaincu que tardivement de la tenue de cette réunion. Le nombre de militants présents témoigne de l’attente suscitée par cette élection. Je ne peux que m’en réjouir.

Avant de monter sur la tribune, j’ai fait preuve d’initiative en proposant à Cécile Ha Minh Tu de présider la soirée. A part elle, il n’y avait plus personne de la direction sortante pour faire office de Monsieur Loyal. J’ai particulièrement apprécié cette présidence bienveillante. Elle m’a encouragé.

Je n’avais pas véritablement préparé mon intervention. Je pensais suivre le déroulé de ma profession de foi. Ce que je fis car c’est l’unique fil conducteur que je possédais. Il m’a permis d’affirmer que je faisais de l’animation de la fédération une priorité, que je me présentais en homme libre et que j’étais hautement attaché à l’expression pluraliste de tous les militants.

J’ai apprécié les interventions de mes concurrents. J’ai trouvé de nombreuses propositions concrètes dans le projet d’Elisabeth Segura (motion E) qui s’est taillée un vrai succès à l’applaudimètre. Sébastien Dénard (motion A) a eu l’élégance de me proposer la conduite de la convention fédérale que j’ai proposée et qui a été adoptée à l’unanimité au congrès de Toulouse et lui aussi s’est montré plutôt inventif. En tant que permanent de la fédération, les propos de Jean-Georges Lechner (motion D) n’ont pas manqué de pittoresque sans pour autant expliquer les véritables raisons de sa candidature.

Dans mes réponses aux questions de la salle, j’ai fait preuve de clarté en rappelant mon engagement déterminé pour imposer le mandat unique parlementaire, ma volonté d’assurer une place à la diversité dans nos instances et dans nos candidatures et mon souhait d’ouvrir mon parti au plus grand nombre en généralisant la primo-adhésion à 20€ et en laissant la place à l’expérimentation.

Comme aucun de mes concurrents ne voulait reprendre le micro pour conclure, j’ai profité de l’occasion pour faire part de deux questions qui me tenaient à coeur et interféraient avec ma candidature. Les deux étaient adressées au candidat officiel de la motion A. La première consistait à lui demander de se prononcer aussi clairement que Bertrand Delanoë en faveur de Martine Aubry qui est la candidate pour laquelle je milite. La deuxième était pour que soit dénoncé publiquement l’accord d’appareil passé entre les motions A et C. À ces deux interrogations, Sébastien Dénard m’a opposé une fin de non recevoir. Il appelle au vote mais ne communiquera même pas son propre choix aux adhérents. Il maintient l’accord exclusif de gestion fédérale.

Je ne prenais pas mon camarade de la motion A au dépourvu puisque, comme bien d’autres familiers de la fédération, je l’avais eu au téléphone avant notre réunion en lui adressant mes objections.

Je suis déçu de ce manque d’ouverture qui ne peut que me conforter dans ma volonté d’avancer les propositions consubstantielles à ma candidature.

Au-delà de ce dépit, je pense que cette réunion a été constructive et qu’elle a nettement éclairé les personnes présentes sur le type de direction qui sera initiée par chacun des candidats.

À la fin de la réunion, deux militantes convaincues de la justesse de mes propositions m’ont témoigné une profonde sympathie. Leur soutien m’est allé droit au coeur. Je les ai déçues toutes les deux en leur disant que je ne savais toujours pas si ma candidature avait les moyens de se maintenir. J’ai été très confus dans mes explications. Des explications que j’avais du mal à retraduire mais qui s’étaient multipliées au téléphone tout au long de la journée. Elles n’ont pas caché leur déception. Elles ont été aussi véhémentes en me dénonçant que lorsqu’elles m’avaient encensé. Elles se demandaient si j’étais bien l’homme libre que je prétendais être. Je n’ai pas été clair avec elles et je m’en suis voulu. C’est pour cette raison que je veux fournir quelques explications sur ce blog. Non pour m’excuser, mais pour leur dire, et à travers elles, pour vous dire à vous tous, que je ferais tout ce que je peux pour défendre mon point de vue en homme libre. En résumé, même si je vois bien tout ce qui peut faire obstacle à ma candidature, je ne vois pas ce qui peux m’empêcher d’aller jusqu’au bout.

Pour me soutenir, tu peux signer la pétition.

Plus d’information : http://huguesbernard.parti-socialiste.fr/.

3 Réponses to “> Message pour mes amis et mes soutiens”

  1. kerzantrec Says:

    Je suis systématiquement d’accord avec Chouka !!!

    Donnerais-je dans le suivisme ?!? Non, simplement, on doit partager les mêmes convictions…

    Vive la Rénovation, vive le renouvellement, vive le rassemblement sur la base d’un vote clair !!!

    Jetons des ponts, comme dit Benoit Hamon, entre socialistes, et avec le Peuple !

    BR

    J'aime

  2. chouka Says:

    Ce n’est pas du suivisme, c’est du parallélisme.
    (dans la diversité et le respect des singularités émancipées)

    J'aime


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :