> Trois femmes et trois combats pour 2009

4 janvier 2009

Aragon disait que la femme est l’avenir de l’homme. Je pense qu’en 2009, il aurait toujours raison de le proclamer car c’est de la détermination de certaines d’entre elles que nous nous sortirons du marasme. Je m’appuie sur trois personnes volontaires, courageuses et énergiques pour souhaiter une bonne année à tous ceux qui croient en la force de la politique. Toutes les trois sont militantes. L’une est socialiste et a pour tâche de refonder son organisation politique, l’autre est démocrate et conduira la diplomatie du pays le plus puissant du monde quand la troisième est sociale-démocrate et s’attache à défendre la construction européenne.

Martine Aubry

Tout d’abord je compte sur Martine Aubry pour incarner une alternative à la politique brouillonne et arbitraire de Nicolas Sarkozy. Je souhaite qu’elle sorte les socialistes de leur torpeur et les projette sur la réalité des préoccupations suscités par la crise. Je souhaite qu’elle garde la clairvoyance de celle qui voyait la nouvelle Grande-Bretagne de Tony Blair venir au monde. Car nous avons besoin d’une France et d’une Europe qui fasse preuve d’innovation sociale, réponde aux défis de l’ouverture au monde. J’ai confiance en Martine Aubry pour oser la mutation que les socialistes mériteraient.

Hillary Clinton

À l’étranger, les réformes les plus importantes attendues de la nouvelle administration démocrate seront l’œuvre d’une femme. Hillary Clinton a été choisie par Barack Obama pour incarner une nouvelle politique étrangère qui fasse plus de place au multilatéralisme et qui prêche la force de l’exemple et non l’exemple de la force. L’Iran, l’Irak, l’Afghanistan, Israël et la Palestine attendent, comme la plupart des conflits, un autre traitement de la part de la première puissance du monde. Hillary Clinton me semble la personne la plus compétente pour tenir les promesses d’un nouvelle ère dans les relations internationales.

Margot Wallstrom

Margot Wallström est première Vice-présidente de la Commission européenne. Jusqu’en 2004, elle était Commissaire européenne à l’Environnement et elle demeure toujours engagée pour un nouveau traité l’an prochain à Copenhague avec pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Aujourd’hui, elle officie comme Commissaire aux Relations institutionnelles et à la Stratégie de communication dans un contexte où son institution a été largement affaiblie par la présidence française du Conseil au cours du second semestre 2008. Elle peut redonner ses lettres de noblesse à la méthode communautaire dont les deux seuls soutiens institutionnels sont le Parlement et la Commission. La crise a clairement établi que le cadre national était dépassé quand la globalisation avait déjà montré que l’Europe était un échelon indépassable. Pour que cela devienne une évidence, il faut que s’opère une certaine rénovation des pratiques. Je compte sur Margot Wallström pour ce changement nécessaire qui fera que l’Union aura à nouveau la cote.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :