> Salut l’artiste !

15 janvier 2009

Michel Rocard

Piètre politicien, grand politique disait ce matin Olivier Duhamel de Michel Rocard dans les matins de France culture. Certes. J’ai assisté à suffisamment de ses échecs au sein du Ps qu’aujourd’hui encore je m’étonne de me trouver dans le camp des vainqueurs lorsque cela m’arrive. J’ai été très tôt habitué à mener des combats politiques au sein des rocardiens. Cela m’a toujours passionné. J’y ai toujours mis du coeur à l’ouvrage et je n’ai jamais été déçu de livrer bataille en faveur d’un point de vue qui ne m’a jamais quitté.

Alors pourquoi Michel Rocard ? D’abord parce qu’il incarnait une certaine honnêteté. Ne pas promettre plus que ce qu’on peut tenir. Ne pas nourrir l’illusion qui tue tout espoir. Et d’abord conjuguer l’objectif de justice sociale avec un minimum d’efficacité. Dans tous les cas, il faut aussi dire que j’ai eu à comparer au sein du paysage politique national et j’ai trouvé qu’il représentait la synthèse que je trouvais la plus juste et la plus constante.

Que restera-t-il de Michel Rocard ? D’abord un immense cortège de mesures politiques et une attitude. Je disais l’autre jour dans une manifestation à une personne qui me demandait ce que voulait dire socialiste que nous étions le parti de la transformation sociale tant que nous étions les dignes héritiers des mesures que notre influence au parlement et au gouvernement nous avait permis d’établir. Le bilan des gouvernements Rocard est assez exceptionnel : l’ouverture politique, la paix en Nouvelle-Calédonie, le Rmi, la Csg, la politique de la ville, la relance du logement social, la réforme de l’orthographe… Il y a également l’engagement d’un homme qui a toujours conçu l’engagement politique comme un tout dépassant les simples enjeux politiciens. Son respect et son écoute du législateur quand il était chef de gouvernement, de la société civile quand il était militant et en permanence de l’Etat de droit font de lui un politique qui peut servir de référence aux prochaines générations.

Je regrette aussi les univers parallèles où il aurait été possible de laisser davantage se déployer la culture politique de la deuxième gauche. Mais c’est ainsi et le socialisme français possède en Michel Rocard un homme libre qui su indiquer un chemin porteur d’espérance et d’avenir.

Nous perdons un brillant et influent membre au Parlement européen mais nous conservons un camarade encore plein de ressources.

Une Réponse to “> Salut l’artiste !”

  1. abadinte Says:

    Beaucoup d’hagiographies ces derniers jours… Triste temps…

    J'aime


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :