> Non-cumul et parité intégrale

10 août 2009

Penn Ar Bed

« Go West, young man, Go West ! » Cela devrait être le nouveau slogan du parti socialiste… et le moyen de retrouver l’esprit pionnier. Cela fait deux mois que j’ai découvert, grâce au blog de Jean-Jacques Urvoas, le travail accompli par nos camarades finistériens sous l’impulsion de leur remarquable premier fédéral, Marc Coatanéa. J’avais reçu dans la foulée, suite à un mail de demande d’information, la charte fédérale de la démocratie interne et les premières propositions. Je pense que cette nouvelle page s’inscrit dans la meilleure tradition de la fédération socialiste du Finistère. Si l’article du Monde, découvert par le mail estival de Benoît, peut permettre à l’ensemble des fédérations de se saisir de ces questions sans attendre le quitus de Solférino, ce serait tout bonnement génial !

Le nécessaire du parfait militant :
Article du Monde,
Charte fédérale de rénovation,
Premières propositions,
Résultats de la consultation militante.

Le PS finistérien opte pour le non-cumul des mandats et la parité intégrale

Le Monde – 24/07/09.

Les militants socialistes du Finistère ont imposé le non-cumul des mandats et la parité intégrale à leur fédération, la première en France à proposer de telles « restrictions ». En clair, « c’est la fin des ‘député-maire’ et ‘sénateur-maire' », a expliqué le premier secrétaire fédéral, Marc Coatanéa. Selon le responsable, 60 % des onze cents votants inscrits se sont exprimés en faveur du non-cumul d’un mandat de parlementaire avec des « fonctions exécutives ». Les parlementaires finistériens ne pourront conserver qu’un mandat de conseiller municipal ou régional.

13 candidats, 13 candidates

Cette réflexion menée durant près de quatre mois a d’ailleurs été bien accueillie par les quatre députés et sénateur socialistes, qui ont abandonné leur mandat de vice-président du conseil général du finistère. La décision est également vue d’un bon œil par le président de l’assemblée départementale, Pierre Maille, qui s’est toujours interdit toute autre fonction quand il était maire de Brest ou, comme aujourd’hui, en tant que président du conseil général.

Concernant la mesure d’égalité homme-femme adoptée, le PS finistérien s’est engagé avec 70 % des suffrages, à mettre en application « la parité intégrale ». Ainsi, sur vingt-sept des cinquante-quatre cantons du Finistère qui seront renouvelés lors des cantonales de 2011, le PS présentera treize femmes et treize hommes plus un ou une candidat(e), a expliqué Marc Coatanéa.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :