> Mona Ozouf lue par des socialistes

26 avril 2010

Retour sur la question de l’identité au sein des colonnes de La revue socialiste n°37. Cela m’avait échappé tout comme les détours pris par Bernard Poignant et Mathias Fekl pour leurs lectures particulières du dernier livre de Mona Ozouf.

Le maire de Quimper nous rappelle ses engagements de député finistérien en faveur des langues régionales et de la ratification de la Charte européenne censée les protéger. Il convient que rien n’a été fait en ce sens malgré son rapport parlementaire ou encore le travail du constitutionnaliste Guy Carcassonne. La modification constitutionnelle de juillet 2008 ne change rien à la situation. La France se distingue par une certaine forme de violence faite aux langues régionales. Pour illustrer la tension entre enracinement et humanisme qui constitue le coeur de l’identité selon Mona Ozouf, Bernard Poignant cite Jean Jaurès qui proclame qu’instituer la République, « c’est proclamer que des millions d’hommes sauront tracer eux-mêmes la règle commune de leur action : qu’ils sauront concilier la liberté et la loi, le mouvement et l’ordre, qu’ils sauront se combattre sans se déchirer ».

Mathias Fekl souligne les conséquences qu’il convient de tirer de l’apprentissage personnel et des affirmations de l’historienne de la Révolution. Il en compte trois. Premièrement, reconnaître les différences doit conduire à dessiner une France des régions, à impulser une nouvelle étape de la décentralisation sans en venir au fédéralisme pour autant. Deuxièmement, définir des valeurs universelles conduit à rédiger celles-ci par l’humanité tout entière et à rejeter le relativisme culturel. Troisièmement, la République doit offrir un espace commun à réinventer et Mathias Fekl donne l’idée de repenser le cadre de cérémonies commémorant, entre autres, naissance, mariage, décès, remise de diplôme.

Le plus amusant dans la lecture de l’édition de La Revue socialiste est le commentaire que Mona Ozouf fait à l’attention de ses deux lecteurs. Deux remarques m’ont apparu importantes. Sans doute rejoignent-elles mes propres préoccupations et je reconnais une sélection toute subjective de l’article qu’elle a pris soin d’écrire. Tout d’abord, Mona Ozouf n’hésite pas à évoquer un redécoupage des régions françaises. Même si elle se concentre sur le grand Ouest et ne minimise pas les difficultés, elle dit clairement sa préférence pour une Normandie et une Bretagne réunies comme a pu le suggérer en son temps le géographe français et militant breton Pierre-Yves Le Rhun. Ensuite, Mona Ozouf, même s’il elle accepte le qualificatif, se méfie de l’appellation de républicaine que lui colle Bernard Poignant. Elle développe un long argumentaire pour s’expliquer. Je ne trouve pas de meilleure idée que de la citer.

« Mais la radicalité nouvelle attachée à l’adjectif républicain s’accommode de bien des flottements dans sa définition. Il recouvre souvent des crispations qui ne disent pas, ou ne veulent pas dire, leur nom : rejet de l’Islam, de l’Europe, des revendications régionales et de leurs droits culturels, du système fédéral, du libéralisme enfin. Dans cette dernière acception, la foi républicaine est souvent, dans un monde où les religions laïques se sont écroulées, une foi de substitution. Si donc je me sens, en effet, républicaine, c’est en me gardant de surestimer l’efficacité intégratrice du modèle républicain, et avec en mémoire la longue histoire au cours de laquelle une République enfin acquise à la tolérance a dû composer avec la variété des situations particulières, en reconnaissant entre l’individu solitaire et l’État souverain la médiation d’associations multiples, bref en amendant un modèle républicain qui n’a jamais, quoiqu’on le rêve aujourd’hui, fonctionné de façon pure. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :