Archive for the 'Toulousains' Category

> Vive les vacances

13 décembre 2012

Depuis deux ans, le Comité départemental du tourisme agrémente sa communication d’un bestiaire animalier des plus agréables. Les stations de ski de la Haute-Garonne, Peyragudes, Luchon-Superbagnères, Le Mourtis et Bourg d’Oeuil, ont la chance de bénéficier de tels artifices. Bravo !

cdt31

> Bicyclades 2011

23 mai 2011

www.flickr.com/photos/mdvtlse/
www.maisonduvelotoulouse.com/

> Les Bicyclades

29 avril 2011

Les Bicyclades : archipel, période héroïque, saison du calendrier révolutionnaire ?
tout à la fois !

Une envie de rencontres, de chamboulement, massif et éphémère de notre paysage urbain. Une utopie concrète, que l’on peut toucher du doigt quelques heures, quelques jours dans l’année.

« Et si on allait bosser à vélo ? Et si l’asphalte se changeait en jardins ? Et si, à quelques encablures de l’été, on créait les îlots de ces rendez-vous possibles, une semaine durant, en renversant littéralement le cours et la destination d’une grande artère toulousaine ? ».

Et bien ça s’appellerait « Les bicyclades », on y verrait des films, on y écouterait de la musique, on y pique-niquerait entre amis, on y ferait du sport, on y recyclerait avec gourmandise, on y débattrait avec passion de la ville de demain, on y découvrirait avec joie les ressources insoupçonnées de ses contemporains, on vous y attendrait nombreux, du 21 au 28 mai prochains…

Jean Arroucau
Président de La Maison du Vélo

Téléchargez le programme !

> Est-ce bien du journalisme ?

22 octobre 2010

« Regarde La Dépêche sur internet, je crois que c’est un festival aujourd’hui ! ». Ce matin, il faut bien reconnaître que c’est encore plus fourni qu’à l’ordinaire. La rubrique du n’importe-quoi qui provoque à sa simple lecture une flopée de « Bouducon ! » est au sommet de son art. Mes collègues sont catégoriques : « il n’y a plus besoin d’acheter de magazines people, tout est désormais dans son quotidien régional ! »

Non, je ne cherche pas à me faire de la pub sur le dos d’honnêtes journalistes qui ne font que leur travail. Non, je n’imite pas Arnaud M. dans sa croisade contre la presse de droite puisque La Dépêche est « Le quotidien de la démocratie » (sic). Non, je ne suis pas contre le récit de faits dérangeants mais bien réels. Je m’inquiète d’une certaine absence de hiérarchie dans l’information. J’ajoute que l’abondance de faits divers, de délits et de ce que l’on pourrait appeler « blagues et déconnades en tout genre » ne peut résumer toute l’actualité. Pour paraphraser un camarade, non décidément, ça ne passe pas !

Les miscellanées du jour de Jean-Michel Baylet :
LOT-ET-GARONNE
« Il m’a épousée pour obtenir sa carte de séjour »
GRAND SUD
Dans les coulisses d’un exorcisme
ACTU CINÉ
« Glee » : les photos presque pornographiques
TOULOUSE
Ado suspendu par la peau : la relaxe
TOULOUSE
Le matelas gonflable explose et détruit trois studios
TOULOUSE
Filles prostituées sous la menace du vaudou
TOULOUSE
Il promettait à son ex de se « baigner dans son sang »
VIDÉOS BUZZ
Lance-canettes récalcitrant
BLAGUES MAIL
Au bord de l’eau : ça change du stress de la vie parisienne !
HAUTE-GARONNE
Un cèpe de 2 kg dans les sous-bois de la Montagne Noire !
INTERNATIONAL
Euro Millions : il a retrouvé son ticket !
INTERNATIONAL
Ouverture du plus grand bordel d’Europe en Espagne

> La semaine du Vélo approche !

25 mai 2010

Le guidon qui s’agite ? Les pédales qui frétillent ? Les roues qui s’affolent ? Les freins qui patinent ? Tout va bien ! La semaine du vélo se profile à l’horizon et votre vélo compte bien vous y accompagner ! Du 31 mai au 6 juin, le dispositif AYAV vous invite à vous rendre au boulot à vélo ; les soirs du 1er, 3 et 4 juin, laissez-vous guider jusqu’à la Maison du vélo : ateliers (customisation, mécanique…), projections, diaporama…

Le dimanche 6 juin, c’est le grand jour ! D’où que vous veniez, rejoignez la convergence de l’Association Vélo qui vous mènera jusqu’au jardin de la Daurade ! Sur place, la Maison du Vélo concocte des animations pour les grands et les petits, des démonstrations, et du swing dans les dérailleurs avec le vélo sound system « Tchic boum boum », la platine à pédales, le groupe de Semba « Bem Gelada », et la chorale « On n’est pas couchés ! ». Et pour couronner les festivités, ne manquez pas la projection nocturne de Mondovélo sur écran flottant !

Pour en savoir plus :
Maison du Vélo
www.maisonduvelotoulouse.com
12, boulevard Bonrepos
31000 Toulouse
05-61-71-00-17

> 4e titre de champion d’Europe

22 mai 2010

A l’exception du début de match, avec trois pénalités signées Yachvili, les joueurs du BO n’ont jamais semblé en mesure de renverser le favori toulousain de cette finale franco-française.
http://www.lemonde.fr/

We have Yannick Jauzion and if you look across Europe you won’t see two better centres.
http://thescotsman.scotsman.com/

Stade Toulousain has never lost in the final of the Heineken Cup to a French side, which is good for the superstitious, but this is a European final and that is enough for motivation.
http://allblacks.com/

> Jauzion en force

1 mai 2010

Emmené par un paquet d’avants constamment dominateur, Toulouse s’est libéré en deuxième mi-temps avec des essais de Yannick Jauzion et de David Skrela, auteur de 21 points. Le Leinster n’a franchi la ligne qu’une fois par Jamie Heaslip.

> Balade européenne à vélo

7 mai 2009

Balade vélo

http://www.flickr.com/photos/fle31/

À l’occasion de la fête de l’Europe qui se tient jusqu’au 9 mai, les associations Vélo et Faisons l’Europe ont réuni près de 200 cyclistes hier après-midi devant le village Européen installé rue Alsace, face au square Charles de Gaulle. C’est donc à bicyclette, que les participants à cette ballade Européenne à Vélo, se sont lancés à partir de 14 h 30 à la découverte d’une douzaine de réalisations telles que le Cancéropôle, ou l’accrochage de portraits d’habitants sur les murs d’Empalot, qui ont bénéficié des financements du Feder (Fond Européen de développement Régional) ou du Fond Social Européen (FSE). Outre ce volet économique, les organisateurs de la manifestation voulaient : « rappeler que la promotion de moyens de transports doux, parmi lesquels figure en bonne place le vélo, est une priorité de l’Union européenne qui cofinance des kilomètres d’itinéraires cyclables, vélo routes et voies vertes à travers tout son territoire », et soutient des mesures en faveur du vélo dans le cadre de sa politique de mobilité urbaine.

B. dv. – La dépêche du midi – 07/05/09.

sle31.wordpress.com/
toulousevelo.free.fr/

> Une certaine idée de la France

21 mars 2009

maréchal Lyautey

« Moi, je suis un homme du Nord, un Lorrain, un Normand, un Rhénan ; il y a de tous ces sangs-là dans mon sang ; mais rien qui vienne d’au-dessous de la Loire… Je n’ai jamais pu regarder un Toulousain comme un compatriote. »

Louis Hubert Gonzalve Lyautey (1854 – 1934) in Raymond Postal, Présence de Lyautey, Éditions Alsatia, Paris, 1946.

> Le Mirail on strike

12 mars 2009

Université Toulouse 2 - Le Mirail

Université Toulouse 2 - Le Mirail

Université Toulouse 2 - Le Mirail

Université Toulouse 2 - Le Mirail

Le gouvernement a cédé sur les suppressions de postes. Il a engagé des négociations sur le statut des enseignants-chercheurs et sur la mastérisation du parcours des professeurs. Il refuse de négocier sur la loi LRU.

La levée de la fermeture administrative de l’université Toulouse 2 – Le Mirail est annoncée pour aujourd’hui, jeudi 12 mars.

> Le mérite d’en parler

6 mars 2009

la chaîne toulousaine et européenne

Je ne sais pas si vous connaissez la chaîne toulousaine et européenne. J’avais vu des extraits de cette chaîne sur le blog de l’ancien maire de Toulouse. Mercredi 4 mars, j’étais leur invité. Si vous voulez tout savoir de mes réponses à Guillaume Truilhé, animateur de l’émission « le mérite d’en parler » sur la CT2E, allez voir du côté de leur webtv. Je donne la réplique aux questions que je liste ci-dessous. Je n’ai pas complètement un avis sur tout mais le principe de l’émission pourrait le laisser paraître. En tout cas, pour connaître mon point de vue, il faut passer un heure avec moi. Évidemment, il faut avoir du courage. Il n’empêche que l’émission est agréable, que mon premier fédéral a été très sympa de me tuyauter sur le coup, que les journalistes font leur boulot, que j’ai essayé d’avoir des éléments -même de l’imagination-sans avoir été mis le moindre du monde au parfum des sujets, que la chaîne mérite des encouragements, du soutien et de la considération. Avec peu de moyens, le travail de la CT2E est admirable. Je dois dire que je suis arrivé en retard parce que je pensais que l’émission était enregistré et ensuite mise en ligne sur internet. Je n’ai pas osé leur avouer ma méprise quand j’ai découvert que nous étions en direct. Mon temps de retard correspond très exactement au trajet entre la place Saint-Pierre et la station de métro Jolimont. Je ne me pardonne pas encore ce retard.

Pour se repérer sur le site http://www.ct2e.com/, il faut aller dans le menu « les émissions », sélectionner « le mérite d’en parler » et l’émission du 4 mars (Video on demand). Enfin, pas de chance pour les usagers d’Apple, la plate-forme de CT2E est exclusivement réservée aux possesseurs de PC. Il faut donc aller chez ses voisins ou trouver un moment de libre pour squatter le bureau de ses collègues.

Questions :

:: PS ::

– à quoi sert un secrétaire fédéral à l’Europe ?
– les socialistes ont-il réussi à se rassembler ?
– briguez-vous le poste de premier secrétaire fédéral ?
– les motions A et D étaient-elles si différentes ?
– y avait-il une motion incompatible avec les autres ?
– les socialistes arrivent-ils encore à citer Ségolène Royal ?
– pourquoi avez-vous soutenu Martine Aubry ?
– est-ce que Martine Aubry compense son manque de notoriété ?
– la carte du jeunisme n’a pas toujours marché ?
– êtes-vous contre le cumul des mandats ?
– y a-t-il assez de compétences pour le mandat unique ?
– pourquoi les candidats pour le non-cumul ne sont pas élus ?
– Kader Arif est-il une bonne tête de liste pour le sud-ouest ?

:: TLT ::

– le sauvetage de TLT est-il une bonne nouvelle pour vous ?
– les collectivités locales doivent-elles s’investir plus ?
– votre chaîne idéale ressemble-t-elle à TLT ?

:: AZF ::

– doit-on être unanime sur AZF ?
– est-ce que le procès va faire jurisprudence ?

:: TOULOUSE ::

– le cancéropôle est-il une bon projet ?
– est-ce que Toulouse est oubliée par le gouvernement ?
– le Métro doit-il être ouvert plus tard ?
– comment doit-on protéger les Vél-ô-Toulouse ?
– que pensez-vous des voitures en libre-service ?

:: AIRBUS ::

– faut-il s’inquiéter des répercussions de la crise sur l’aéronautique ?
– l’Union européenne peut-elle être leader du monde ?
– l’Europe doit-elle devenir un seul et même pays ?

:: GUIDE MICHELIN ::

– le guide Michelin boude-t-il la ville rose ?
– lisez-vous le guide Michelin ?
– que pensez-vous de la fermeture tardive des bars toulousains ?
– Florence doit-elle gagné « un dîner presque parfait » ?

:: QUIZZ / QCM ::

– qui a réalisé le film « Edith Piaf » ?
– en décembre 2008, quel pays a rejoint l’espace Shenghen ?
– en 2008, quel architecte français a obtenu le prix Pritzker ?
– de quel Etat Barack Obama était-il le sénateur ?
– en août 2007, qui a gagné la présidence du Likoud ?

> Ces arbres qui restent sur place

3 mars 2009

Reynerie

Au temps de sa splendeur, cet épicéa était majestueux.

Reynerie

Après la tempête du 24 janvier, notre arbre était plié.

Reynerie

Début mars, ses branches sont progressivement sciées.

> 820 années de la République de Toulouse

8 janvier 2009

820 années de la République de Toulouse

Depuis que je suis Toulousain, je me préoccupe souvent des signes qui manifestent l’usage de l’occitan. J’avais particulièrement apprécié les affichettes dans le métro qui décryptaient les expressions populaires, scènes de la vie quotidiennes et citations littéraires en langue d’oc dans les rames de la ligne A. Avec la traduction des plaques de rue, la page en occitan dans les bulletins des différentes collectivités locales et la création de l’Ostal d’Occitania, je trouvais l’occitan bien loti à Toulouse si je compare à la place du breton à Nantes.

Attaché aux langues régionales, je sais combien elle sont un véritable vecteur d’ouverture au monde. Tout le contraire d’un rétrécissement de la pensée comme le redoutent -mais dans une rhétorique purement virtuelle- les hiérarques jacobins. D’autre part, j’ai découvert grâce à Jean Jaurès que l’occitan est une passerelle avec l’ensemble des locuteurs des langues latines. Ces derniers étant nombreux à vivre à Toulouse -Espagnols, Catalans, Portugais, Italiens, Roumains notamment- il est naturel qu’une place soit faite à la culture occitane.

Hier, comme chaque année, les Toulousains fêtaient, dans l’enceinte de l’église Saint-Pierre-des-Cuisines, le 820e anniversaire de l’octroi par le Comte Raymond V des libertés communales aux bourgeois de la ville. Je ne connaissais pas cette manifestation et avais eu écho de l’événement par la lecture de Dominique Baudis « Raimond le cathare » et par une plaque située au Capitole face à l’entrée de la salle des Illustres. Je m’étais d’ailleurs fait la réflexion qu’à l’occasion du bicentenaire de la Révolution française l’ancien édile municipal avait voulu faire diversion en fêtant le 800e anniversaire les libertés toulousaines. Mais bon, il n’est pas innocent de vouloir signifier que l’Occitanie connaissait des havres de démocratie quand le nord du pays subissait l’arbitraire du féodalisme. C’est même une bonne idée de montrer combien l’histoire de notre pays est pluriel.

Plus d’information :
article de la Dépêche du Midi,
post du blog de Jacme Delmas,
site de l’Ostal d’Occitània.

> Maxime Médard chez les bleus

5 novembre 2008

Maxime Médard

Membre de l’équipe de France championne du monde des moins de 21 ans en 2006, Maxime Médard est un pur produit toulousain. Il a totalement explosé la saison dernière. Les blessures de Poitrenaud et Clerc lui ont donné l’occasion d’exprimer son talent. Et de quelle manière. Elu révélation de la saison 2007-2008 lors de la 5e nuit du rugby, Médard a éclaboussé de son talent la deuxième moitié de la précédente saison, inscrivant au passage 14 essais. Il a également largement contribué à permettre à son club le Stade Toulousain de reconquérir le Bouclier de Brennus.

La seule question que l’on se posait était : à quand l’équipe de France ? Pour Marc Lièvremont, l’entraîneur principal du XV tricolore, la titularisation du trois-quart toulousain est désormais une « évidence ».

« J’espérais cette titularisation. Je suis quelqu’un qui a besoin de jouer pour prendre confiance. Ce qui m’arrive est la récompense du travail fourni mais je sais ce qu’il me reste à faire et je suis là pour apprendre », explique, tout sourire, le jeune Toulousain de 21 ans qui débutera en numéro 15 même s’il peut tout aussi bien jouer comme ailier.

> Rue Devic – 31400 Toulouse

23 octobre 2008

> Merci David

13 octobre 2008

Lors de la 1ère journée de la H Cup, David Skrela a donné la victoire à Toulouse face à Bath à la dernière seconde (18-16). Il s’en félicite en ces termes : « Cela a été un match compliqué, on s’y attendait. Je mets la pénalité à la fin de la rencontre, mais nous sommes allés la chercher en récupérant le ballon dans un regroupement. Sur la pénalité, pour moi aussi, c’est un soulagement car je la vois à gauche. Mais elle rentre. Je suis buteur, c’est mon rôle de marquer les points quand ils se présentent. Que cette pénalité passe, c’est bien pour nous. Si nous avions perdu, cela aurait été compliqué. »

> En attendant les experts

25 septembre 2008

> Les Turres redémarrent

16 septembre 2008

Il y a bien longtemps que je n’avais pas parlé de ce restaurant ô combien sympathique des Turres. J’avais l’habitude d’y aller quotidiennement du temps où, à mon travail, l’équipe qui était essentiellement masculine y avait pris ses quartiers. Depuis que mes collègues sont majoritairement des femmes trentenaires possédant une addiction particulière aux magazines féminins et, qui plus est, mères de jeunes enfants, la donne a considérablement changé. Les repas doivent être plus légers et je me suis même mis à la gym. Cette dernière activité redémarre à la fin du mois car après avoir reçu la visite des nouveaux édiles, le centre d’animation de la Reynerie soumet ses usagers au paiement effectif d’une cotisation. Le prix de celle-ci ayant baissé, il n’est plus autorisé de s’abstenir du règlement de l’abonnement qui est passé de 42€ par trimestre à 60€ par an. Une coutume toulousaine de plus qui tombe en désuétude. Qui osera dire que la gauche est moins bonne gestionnaire que la droite ?

Il ne va pas sans dire que je regrette la grande époque où, avec mes anciens comparses, Bertrand et Thomas, les libations n’avaient point de retenue. Que je m’en souvienne, le travail n’en pâtissait pas. À quelques rares exceptions près, où Jean se joignant à nous, nous mordions sur notre temps de travail pour jouer aux cartes car notre as n’était jamais très regardant sur le temps nécessaire à la réalisation de performances à la belotte quinchée.

Bref, ma fréquentation des Turres s’était quelque peu espacée. C’est cependant avec toujours autant de plaisir que je convaincs parfois la petite équipe à faire un détour par la rue Henri Desbals. Au printemps dernier, quelle ne fut pas notre surprise de découvrir le sinistre qui avait frappé cet établissement tellement choyé. Par l’intermédiaire de la vendeuse du tabac-journaux contigu au restaurant, nous apprenions qu’un court-circuit électrique avait détruit l’intérieur de l’estaminet. Pendant tous les beaux jours, il ne fut plus question de fréquenter l’endroit convoité. Un écriteau nous informait qu’aucune réouverture proche n’était envisagée.

C’est un matin de la première semaine de septembre qu’en passant en voiture faire son plein de cigarettes, Célia vit une petite animation naître autour de la terrasse. Robert était de service et son équipe, arborant une nouvelle tenue aux couleurs des Turres, était d’attaque. En signe de solidarité avec cette cuisine populaire et généreuse, nous n’avons pas manqué cette rentrée qui se faisait sous le signe de la bonne humeur malgré les incertitudes financières et les tergiversations des experts en assurance. Je vous invite à faire de même. Tant que dure le beau temps, la terrasse est ouverte. Une guinguette à l’extérieur remplace le comptoir et fait office de bar. J’espère que pour octobre, les projets de rénovation seront avancés pour faire face à l’affluence. J’en parlais à un récent bureau fédéral avec mon camarade Jean-Louis Llorca, conseiller général du coin et habitué des lieux, c’est sans aucun doute le restaurant le plus sympathique de Toulouse, le plus familial et le plus convivial aussi. La personnalité des cuisiniers et des serveurs y est pour beaucoup. Pour tous ceux qui n’ont pas encore fait le détour, essayer les Turres, c’est les adopter pour toujours.

Les Turres
« Chez Robert »
196, rue Henri Desbals
31100 Toulouse
05-61-40-25-12

Robert à la manœuvre.

Le Flan, dessert intemporel des Turres.

Florence, « la femme à Robert ».

> La maison du bonheur

10 septembre 2008

À deux pas des Turres, rue Fieux, où j’ai l’habitude de garer ma voiture lorsque je fréquente ma cantine préférée, une maison a toujours attiré mon attention, suscité mon admiration et titillé mon imagination. Depuis que j’ai jeté mon dévolu dessus, je me prends à rêver. Situé dans un quartier qui autrefois devait être l’apanage des maraîchers, c’est une maison de pas grand-chose. Elle possède un jardin dont l’entretien ne fait pas défaut mais dont l’aspect général fait penser à un désordre innommable. C’est une maison de campagne à la ville ou une maison de ville à la campagne. C’est comme on veut. Elle est au cœur de Toulouse, à 50 mètres de la station de métro « Mermoz » à proximité du quartier populaire de Bagatelle. Elle a tout pour plaire. Je l’ai d’ailleurs prise en photo.

> Toulouse est une fête

5 septembre 2008

Ce soir, nous fêtons avec quelques mois de retard la victoire des socialistes et de la gauche au Capitole. J’ai appris la date de cette manifestation par le journal de la fédération le week-end dernier. Il vaut mieux tard que jamais. Je me souviens que nous n’étions pas nombreux à être resté longtemps sur le pavé de la place du Capitole pour nous congratuler. Avec une petite équipe, je m’étais retrouvé au « Florida » pour trinquer à la victoire comme pour mieux mesurer l’écart qui nous séparait de ce qui s’y était passé sept ans plus tôt. Toulouse avait vu, un peu trop rapidement à mon goût, la maigre foule s’évaporer. Pourtant, nous n’avions pas compté notre temps, ni nos soirées, ni nos matinées, ni nos samedis ni nos dimanches pour profiter de cet instant magique. Le contraste était important entre l’énergie mise dans le combat, la portée de l’événement et le cadre étriqué de cette soirée. La faiblesse du résultat explique sans doute cet excès de prudence. Mais ce soir, nous allons sans aucun doute réparer ce mauvais pas. Car, sans dynamique collective, il n’y a pas d’action politique aboutie.

Depuis le 16 mars 2008, nous avons un nouveau maire et une nouvelle équipe. De nombreux changements sont à l’œuvre au sein de la cité. Après les assises de la mobilité, une enveloppe de 15 millions d’euros sera consacrée, au cours de l’exercice du premier budget, au rattrapage des retards en matière de transports, à une adaptation de l’offre et à une amélioration de sa qualité, de sa proximité et de ses tarifs. La constitution de la communauté urbaine est en bonne voie pour soutenir l’effort en faveur des transports collectifs ainsi que de l’enseignement supérieur avec le Plan campus. Enfin, l’engagement en faveur de la culture sera un axe fort. Au-delà de la candidature de la ville au titre de capitale européenne de la culture pour l’année 2013, la nouvelle municipalité souhaite doter notre ville de nouveaux équipements comme une Cité de la danse, un grand auditorium ou un centre d’art dans la prison Saint-Michel.

Pour se tenir informé des initiatives de nos nouveaux élus, le groupe socialiste a décidé de faire son apparition sur la toile à travers un blog : http://leblogcapitole.blogspot.com/.

> Soutien aux nouvelles communautés urbaines ?

28 août 2008

Pourquoi certaines communautés d’agglomération, comme Toulouse, Rouen, Nice ou Montpellier, envisagent-elles de devenir des communautés urbaines ? « Pour renforcer leurs compétences, répond le président du Grand Toulouse, Pierre Cohen, car l’avantage financier dû à la DGF des CU a un avenir incertain. »

La France devrait compter deux communautés urbaines de plus au 1er janvier 2009, portant leur total à seize. Pour Toulouse et Nice, aucun obstacle majeur ne s’y oppose puisque dans les deux cas, le seuil minimum de population fixé par la loi à 500.000 habitants, est respecté sans qu’il soit nécessaire d’agrandir le périmètre intercommunal.

Le nouveau maire de Toulouse, Pierre Cohen, qui préside aussi aux destinées de l’agglomération, soumet, le 22 septembre, aux élus communautaires la question du passage en communauté urbaine. « Le Grand Toulouse aujourd’hui, c’est vingt-cinq communes qui représentent plus de 600.000 habitants au sein d’une aire urbaine d’1,1 million d’habitants. Il y a donc une réalité de grande métropole urbaine à Toulouse comme il en existe à Lyon, Marseille, Lille, Bordeaux ou Nantes », explique le président du Grand Toulouse.

Plus de marges de manoeuvre

A Nice, une commission a été chargée d’examiner l’impact juridique et financier des transferts de compétence. Son président, le maire de Saint-Laurent-du-Var, doit donner son avis ces jours-ci. Le principe de la transformation, qui a obtenu un très large consensus lors du conseil communautaire du 26 juin, est quasiment acquis. A Toulouse comme à Nice, le nouveau statut suscite des attentes très fortes. Pour le président du Grand Toulouse, le changement de dimension doit permettre « la maîtrise des principaux leviers du développement du projet de territoire à la gestion des services d’intérêt collectifs comme l’eau ou les déchets en passant par l’aménagement des espaces publics ou la mobilité. Au total, avec 21 compétences, la communauté urbaine représente le stade le plus abouti et intégré de l’intercommunalité ».

En théorie, « les communautés d’agglomération peuvent posséder autant de compétences que les communautés urbaines, mais encore faut-il que les élus en aient la volonté », commente Rémy Le Saout, sociologue à l’université de Nantes et spécialiste de l’intercommunalité. Dans le cas d’une communauté urbaine, les compétences étant obligatoires, « le leader local a davantage les mains libres pour œuvrer », rajoute-il.

Une manne financière…

De son côté, le nouveau maître de la baie des Anges, Christian Estrosi, met en avant la manne financière pour convaincre les élus des 24 communes de se rallier à son projet : avec le changement de statut, les dotations de l’Etat doubleront, passant de 22,7 millions d’euros actuellement à 45 millions. Du pain béni pour boucler le financement des nouvelles lignes de tramway ! « Si les règles d’attribution de la dotation globale de fonctionnement de l’Etat restent inchangées – ce qui est loin d’être acquis – le gain attendu d’un passage en communauté urbaine serait d’environ 40 millions d’euros par an », illustre Pierre Cohen. Pour le président de la communauté d’agglomération, il s’agit surtout de faire converger tous les moyens disponibles pour l’accompagnement des projets de transports collectifs ou encore d’enseignement supérieur (Plan Campus) nécessaires au développement durable de la quatrième agglomération de France.

Selon Olivier Landel, le délégué général del’Acuf, « les élus ne créent pas des communautés urbaines en priorité pour augmenter leurs dotations » d’autant plus que l’idée selon laquelle les communautés urbaines disposeraient d’une dotation par habitant du double de celle des communautés d’agglomération (près de 86 euros pour les premières contre 44 euros pour les secondes) ne reflèterait pas la réalité. « Pour être exact, il faut agréger les dotations perçues par les communes et l’intercommunalité. Dans ce cas, l’écart entre communautés urbaines et communautés d’agglomération ne serait plus que de 16% », explique Olivier Landel. Quoi qu’il en soit, la différence est importante. Mais demeurera-t-elle dans de telles proportions ?

…menacée ?

Le pactole pourrait se réduire pour les nouvelles communautés urbaines. Cette raison pousse Christian Estrosi à aller aussi vite que possible dans l’adoption de son projet. Les présidents des communautés d’agglomération de Rouen et de Montpellier ont eux aussi certainement conscience de l’urgence mais leurs dossiers sont plus lents, car leurs territoires doivent intégrer de nouvelles communes pour parvenir au seuil des 500.000 habitants. Ils ne monteront donc pas dans le premier train.

A Rouen, un livre blanc présenté à la rentrée donnera le coup d’envoi de la concertation politique. La création de la communauté urbaine n’est pas attendue avant la mi-2009. A Montpellier, le projet a avorté en 2006. Mais le président de l’agglomération, Georges Frêche, n’a pas perdu l’espoir. La concertation se poursuit dans le but de former dans un premier temps une grande communauté d’agglomération étendue aux groupements de communes voisins. La création de la communauté urbaine est envisagée dans un second temps.

Si après les agglomérations de Toulouse et de Nice, celles de Montpellier et de Rouen rejoignent le club des communautés urbaines, il faudra à l’Etat 100 millions d’euros en plus chaque année. Comment, dans un système d’enveloppe fermée, trouver une telle somme sans pénaliser les communes rurales dont le secrétaire d’Etat aux collectivités territoriales veut « préserver totalement les moyens de fonctionnement » ? Le gouvernement n’aura comme seule solution que de revoir le montant de la DGF octroyé aux communautés urbaines. C’est pourquoi Alain Marleix a demandé à ses services d’entamer une réflexion sur la question.

T.B. / Projets publics

Source : http://www.localtis.info/.

> David Skrela à Toulouse

7 août 2008

Reprise de l’entrainement du Stade Toulousain.

> Le vélo sentimental

7 août 2008

Entre le J’go, le Cube, le Saint-Sernin, le musée Saint-Raymond et le Wallace, la Dépêche du Midi a choisi d’illustrer les terrasses de Toulouse avec le Restaurant le Vélo sentimental. Bonne pioche car c’est une des meilleures adresses de Toulouse à laquelle je suis abonné en dehors de mes périodes de vacances. Il est prudent de réserver car le succès ne se dément pas… une réussite de la maison du vélo.

Le Vélo Sentimental
12, boulevard Bonrepos
31000 Toulouse
05-34-42-92-51

> Un plan d’action pour les transports toulousains

15 juillet 2008

Les transports et les déplacements constituaient l’un des points forts du programme du nouveau maire de Toulouse , Pierre Cohen. L’organisation des Assises de la mobilité répondait à la volonté d’organiser une large concertation pour mettre en place un programme d’actions. La conclusion de cette concertation, appuyée sur une série de réunions en mai et juin, a permis d’élaborer des propositions qui seront précisées courant septembre. Elles concernent la mise en place d’un système de transport en commun entre le canal du Midi et la Garonne, la création d’une voie verte le long du canal, le renforcement du réseau cyclable, la réalisation d’un « centre de distribution urbaine » pour centraliser et acheminer par véhicules légers les marchandises vers les magasins du centre-ville, ou la mise en œuvre de navettes sur la Garonne. Evoquée, la réalisation de deux lignes de tramway supplémentaires dépend des hypothèses de financement. Ces propositions seront des préalables à l’élaboration d’un plan de déplacements urbains vers la fin de l’année.

Source : http://www.lemoniteur.fr,
Pour information : Compte-rendu des assises.

> Wayfarer For Ever

7 juillet 2008

Depuis samedi, je suis équipé pour le grand soleil bien que celui-ci tarde à revenir sur la région toulousaine. Néanmoins, j’ai décidé de ne plus quitter mes nouvelles montures. Cela faisait très longtemps que je n’avais chaussé des lunettes rondes mais j’avoue que je les préfère à toutes les autres. Le modèle écaille me convient à merveille et j’avais oublié cette sensation de se sentir protégé derrière des binocles aussi épaisses. C’est un vrai bonheur dont j’entends faire durer le plaisir au-delà de la saison. Je me laisse même dire que je vais m’équiper des mêmes en optique pour la rentrée.

Certains me disent déjà que ça ferait « too much » ?!?!?

%d blogueurs aiment cette page :